réforme de la formation des enseignants

Publié le par Tud

Améliorer la formation professionnelle, disciplinaire et pédagogique des enseignants est déterminant pour faire réussir tous les élèves. Or, la réforme imposée par le gouvernement va la sacrifier ! Le service public d’éducation sera durablement affaibli.

logoEnseignerMetier.png

Les éléments fondamentaux :

 

  • Un plan de travail qui comporte les différentes compétences à aborder sur une période de deux semaines : les enfants travaillent à leur rythme et choisissent l’ordre dans lequel ils vont aborder les exercices listés dans le Plan de travail.

 

  • Une alternance de TI (travail individuel) sur plan de travail et TAC (temps d’aide collectif), appelé aussi bilan.

Ce dernier constitue un moment d’échange essentiel entre les enfants : certains viennent exposer ce qu’ils n’ont pas compris à leurs camarades et d’autres leur répondent.

 

  • Quant au TI, il me permet de donner facilement un coup de pouce personnalisé à ceux qui sont le plus en difficulté ou éventuellement de regrouper 2-3 enfants pour une remédiation.

 

 

Bilan

Du point de vue des enfants

 

  • Une autonomie devant le document écrit et le choix de la tâche à réaliser: cela induit une implication puisque les enfants se responsabilisent par un engagement à réaliser l’exercice qu’ils ont choisi de travailler.

 

  • Une efficacité accrue pour chacun : pas de perte de temps les niveaux de difficulté sont ciblés et ajustes en permanence aux besoins de l’enfant.

 

  • Une aide rapide aux difficultés de chacun (cahier d’aide, ré explication)

 

  • Un apprentissage par auto-évaluation: on écoute ses camarades, on prend des repères sur ceux qui sont le plus avancés.

 

  • Un aller-retour permanent entre ceux qui savent et ceux qui en sont exclus avec un avantage non négligeable : la parole d’un enfant est infiniment mieux comprise et intégrée lorsqu’elle vient d’un pair que de la maîtresse. Prendre la parole pour rendre compte de sa solution est tout un travail en soi.

 

  • il faut ajouter aussi que prendre la parole pour expliquer quelque chose que l’on n’a pas compris permet d’ordonner et de clarifier ses idées : il arrive même que la difficulté s’évanouisse et que l’enfant marquant un arrêt, s’exclame, “j’ai compris”

 

  • Organisation de son travail avec toutes les difficultés que cela comporte :

    • Etre capable de choisir son travail

    • Le présenter de façon claire et compréhensible.

    • Respecter un temps donné et s’organiser dans celui-ci.

 

  • Une meilleure connaissance de sa façon de travailler et donc la possibilité de l’améliorer.

 

  • Une valorisation de ses progrès et réussites personnelles.

 

du point de vue de l’enseignant

 

  • Un travail adapté à chacun, tous travaillent au maximum des leurs capacités sans perte de temps pour les plus rapides et sans contraintes inadaptées pour les plus fragiles.

 

  • Une disponibilité pour une aide individuelle, personnalisée, quel que soit l’enfant.

 

  • Une connaissance plus fine des compétences disciplinaires, mais aussi transversales de chaque élève.

 

  • Une possibilité de différencier les exercices proposés en fonction du niveau des enfants: tous travailleront la même compétence, mais à des niveaux de difficulté différents.

 

 

du point de vue des parents :

 

  • Un outil lisible des compétences abordées, et des réussites de leur propre enfant.

  • Une meilleure connaissance de l’attitude de leur enfant face à un travail personnel.

Conclusion

 

Si ce mode de fonctionnement est une réponse à des problèmes récurrents, il n’est pas, bien sûr, une solution “miracle”

 

L’une de ses qualités est d’aider les enfants à s’investir dans leur travail parce qu’il remet en cause le statut de l’erreur : celui-ci n’est plus sanction, mais base de construction d’un nouveau savoir : Une erreur est toujours le début d’une réussite. Les enfants comprennent qu’ils doivent accepter leurs difficultés et accepter de se tromper.

A partir de là, l’attitude des enfants se modifie profondément, tout devient possible puisque l’on ne peut “tricher” avec soi-même, si l’on veut progresser.

Chaque enfant a ses propres objectifs de réussite et peut se satisfaire de ses progrès personnels.

 

Une deuxième qualité est de faire émerger les conceptions réelles des enfants à la lecture des consignes. L’enfant se trouve dans un premier temps seul et “interprète” la consigne puisqu’elle ne lui est pas explicitée et là, que de surprises !

signer la pétition

Publié dans Soutien

Commenter cet article

mamalilou 11/04/2010 00:51



et oui...


ici j'ai cinq enfants, et chacun aide l'autre, chacun ayant son ou ses domaines de compétence ou de prédilection... ya pas de compétition et pas d'isolement, de l'entraide et j'entends même des
"ah non, je t'ai mâché le travail, maintenant tu fais ça tout seul!"


et là je me dis que c'est pas mal réussi...


des enfants épanouis, confiants, curieux et volontaires... quand je lis leurs rédac, honnêtement je vois poindre le discernement et ça ne me déplaît pas


chacun son rythme, et sa filière bien sûr, des plus créatifs, des plus méthodiques...


et pourtant, peu de moyen et un père assez absent, dans sa parentalité en tous cas...


et puis j'ai assuré du suivi scolaire, beaucoup et j'ai vu par le menu quelques dégâts à réparer... et puis j'ai entendu bien des profs découragés par les diverses directives et réformes ...pas
facile le métier de prof... pas facile...


bien sûr j'ai signé, merci pour ce billet qui me met du baume au coeur, vraiment...



Tud 11/04/2010 10:30



J' ai 4 enfants et ils ont chacun une approche différente du travail scolaire, c' est surtout mon fils de 7 ans qui rebouté par l' obligation scolaire "institutionnelle" se trouvait en "échec" et
cela s' intensifiait par son manque de confiance, depuis il se sent réussir et fier de ses compétences progresse à son rythme. Il a toujours été dans son monde, musique, spectacle, animation sans
chercher à comprendre et maintenant il pose des questions pertinantes.


Par contre les deux aînés ont énormément de mal avec le calcul mental et maintenant qu' ils sont ado, j' ai du mal à trouver une approche qui puisse leurs plaire pour aborder cette lacune.



mamazerty 10/04/2010 19:33



j'avais bien compris le sens de ton message qui n'était pas de dénigrer le travail des enseignants...je connais _un peu_ cette méthode pour l'avoir expérimentée la dernière année de mon
enseignement, inutile de te dire que je m'étais autoformée toute seule comme une grande...j'ai beaucoup apprécié cette vision de l'enseignement mais pas assez de recul pour t'en donner un avis
construit...bravo en tout cas à toi et à ton enfant à qui çà semble vraiment réussir^^



Tud 11/04/2010 10:18



s' auto-former, grâce à internet et surtout à petit pas un site qui m' a fait découvrir la PMEV et bravo à tous ces enseignants qui en plus de leurs travails permettent de telecharger des
fiches pour nos enfants.


bon dimanche ensolleillé



mamazerty 10/04/2010 18:39



les réformes dernières ont réussi:


1/à mettre à part sans les aider vraiment les enfants en difficulté bien que le contraire soit dit (classes surchargées,suppression de postes des RASED, de moins en moins d'accueil des 2 ans et
même suivant les régions de 3 et 4 ans)


2/ à surcharger les journées et les semaines scolaires en particulier pour les moins "bons"...dans l'espoir que, bien crevs par l'amplitude de travail, ils s'améliorent (!!!)


3/ à diminuer les compétences à acquérir suivant les niveaux, en surchargeant les autres!


4/en divisant les équipes d'enseignants qui jusque là fonctionnaient bien par la peur et la pression et en infantilisant les enseignants


çà je peux le dire, je suis maintenant à la retraite, on peut difficilement me menacer de retrait de...retraite!!!



Tud 10/04/2010 19:23



Je ne veux pas infantiliser les enseignants ou leur jeter la pierre, ils font un remarquable métier où il faut être très dévoué pour accomplir un enseignement avec des directives ministérielles
stupides.


Voilà 3 mois que je fais travailler mon fils avec cette méthode (PMEV) et sa maîtresse a noté de gros progrès.